Skip to content

Madame Bocal


5 astuces pour ne pas se laisser envahir par les jouets de vos enfants

5 astuces pour ne pas se laisser envahir par les jouets de vos enfants

Vous avez été plusieurs à me faire part de votre difficulté à trier et ranger les jouets chez vous. Je vous propose 5 astuces qui ont fait leurs preuves à la maison.
Avant, je passais plus d’une demi-heure à ranger leurs jeux à la fin de la journée, sachant que mes enfants étaient plus petits, donc m’aidaient moins. Ils disséminaient leurs jouets dans tout l’appartement, et surtout ramenaient des babioles que je ne savais où ranger.
Je n’en pouvais plus de courir après le rangement. J’ai donc décidé de désencombrer et d’essayer de tendre vers le minimalisme. Depuis je respire, j’ai retrouvé une certaine zénitude.

2 grandes lignes à garder en tête : filtrer les objets entrants chez soi et trier.

Stop aux babioles

Ma première action mise en place : j’ai dit stop aux babioles !
Ma fille étant une fan d’activités manuelles et de trésors en tout genre, il y avait pleins de petits objets à ranger. Je ne savais jamais dans quelle caisse les mettre.
Petit à petit, je lui ai expliqué qu’elle n’avait pas forcément besoin d’une babiole avec laquelle elle allait jouer 2 minutes, tout en lui laissant le choix. Cela prend du temps mais peu à peu l’idée germe. Après 2 ans, c’est elle qui refuse certains cadeaux éphémères. Elle préfère avoir une place pour un de ses playmobils ou un dessin de sa copine. Elle a encore une mini boîte à bricoles ou objets inclassables.
Mon fils n’a pas cette lucidité mais se contente, naturellement, de moins de jouets, ce que j’essaye de cultiver.

Limiter le nombre de jouets

Le rangement des jouets était notre premier point de fatigue quotidienne.
Maintenant celui-ci prend 5-10 minutes, et mes enfants y participent grandement. Mon fils de 5 ans a encore besoin d’un coup de main, en revanche ma fille est autonome de ce côté là.

Pour arriver à ce résultat, nous limitons aussi le nombre de présents reçus. Nous privilégions les cadeaux groupés aux anniversaires et à Noël. Les enfants font des listes afin de recevoir des jouets avec lesquels ils joueront. Connaissant bien mes loulous, je sais de suite s’ils s’amuseront avec ou pas. Quand je vois que ce n’est pas le cas, je le mets de côté et je vois si mes enfants le réclame ; ensuite je le garde pour plus tard ou le donne à des associations. Depuis qu’ils grandissent, j’essaie de sensibiliser ma fille à ce sujet même si ce n’est pas encore gagné pour les nouveaux jouets. A Noël, avec son accord on a mis deux cadeaux de côté.

Limiter les catégories de jouets optimise aussi le rangement. On a les familles de jouets suivantes : playmobils, figurines (animaux ou disney), legos, barbies, poupées, kapla, train en bois, déguisements, jeux de société… sans compter les activités manuelles et les livres.

Une place pour chaque chose

Limiter les familles de jouets permet d’avoir plus facilement une place pour chaque objet.
Chaque catégorie de jeux est regroupée dans une caisse ou boîte de récup : playmobils chevaliers, playmobils romains/égyptiens, lego friends, lego star wars… Ils jouent souvent avec une ou deux caisses en même temps, voir trois, ensuite c’est assez facile de ranger : on prend tout et zou dans la même caisse. N’hésitez pas à mettre à contribution les plus grands afin de choisir une organisation qu’ils trouvent optimisée selon leurs habitudes.

Vous pouvez également étiquetez les boîtes afin d’aider votre enfant à s’y retrouver plus facilement.

Trier, désencombrer régulièrement

On peut prendre le temps 3 ou 4 fois par ans de faire du tri dans leur chambre. En général je le fais après leurs anniversaires et Noël afin de faire de la place aux nouveaux jeux.

Vous pouvez les faire participer. Réduire le nombre de jouets dans la maison n’est pas toujours chose facile. Lorsque je tente avec mes enfants, j’ai un “mais si maman je vais y jouer plus souvent”. Enfin, petit à petit, ils commencent à se détacher des jeux inutilisés.

Voici quelques pistes pour vous aider à faire de la place : les jouets cassés, les jeux qui dorment depuis plusieurs mois, les jouets en double, le nombre de jouets excessif dans une même catégorie (peut-être que 5 poupées rempliraient leurs rôles aussi bien que 15…).
Pour les jeux dormants, on peut les mettre de côté dans une caisse, s’ils ne sont pas réclamés pendant 3 mois, celle-ci part à donner.

Lorsque vous vous séparez de jouets en bon état, pensez tout d’abord à les vendre ou les donner (Emaüs, association Rejoué, salle d’attente de médecins, à l’église…).

Un jeu qui rentre, un qui sort

Vous en avez peut-être entendu parler… chaque fois que l’enfant reçoit un jeu, un autre doit sortir de la maison. Quand ils sont petits ce sont les parents qui s’en occupent ; en revanche, plus grand on peut responsabiliser l’enfant de cette façon.

Chez nous, je ne l’applique pas car je sors régulièrement des jouets même si aucun cadeau n’a été reçu. Ils peuvent recevoir 3 surprises d’un coup à leurs anniversaires mais n’avoir plus besoin d’une dizaine de livres le mois suivant.
Ce-ci dit, récemment, j’ai expliqué cette méthode à mon fils. Depuis, lorsqu’il me parle de son futur gros cadeau d’anniversaire, il me précise que celui-ci remplacera le château en bois présent dans sa chambre. Souvent, il faut leur laisser le temps de comprendre, de s’approprier la méthode.

Avec leur accord, je descends souvent des jouets volumineux à la cave. Lorsqu’il en ont besoin, ils me le demandent. Ce sont des jeux avec lesquels ils vont jouer une semaine après avoir lu une histoire sur le sujet, puis vont le délaisser un ou plusieurs mois (camion de pompier, avion, bateau pirate…).

Et vous, comment ça se passe chez vous ? Quelles sont vos méthodes de désencombrement ?

(Photo by Shitota Yuri on Unsplash)

Leave a Reply