Skip to content

Madame Bocal


Expédition chaussures pour les enfants

Depuis le début de l’année, je m’occupe de la partie dressing : minimaliste, d’occasion, éco-responsable… Pour les enfants, c’est plus facile. J’achète leurs vêtements d’occasion, en brocante ou dans une petite boutique à côté de la maison. Ils viennent avec moi, choisissent et essayent. Pour les chaussures ça se complique un peu… Etant en pleine croissance je préfère les acheter neuves.

J’ai de la chance d’avoir une maman qui déniche toujours des chaussures peu portées ou neuves en brocante pour les enfants. L’année dernière, je n’ai eu besoin d’acheter qu’une paire de sandales et 2 paires de baskets. Mais avec le plan vigipirate toutes les brocantes avaient été annulées dans ma ville !

Avec l’arrivée des beaux-jours, ma fille a eu besoin de sandales. Elle a les pieds tellement fins qu’elle doit essayer les modèles, impossible d’acheter en ligne. De plus, je trouve qu’il n’y a pas beaucoup de choix côté chaussures éco-responsables pour les enfants.

Mon choix c’est porté sur un magasin de quartier

Une fois l’achat décidé, je me suis donc tournée vers la petite boutique de chaussures de ma ville où il y a principalement des marques européennes et familiales. J’avais la ferme intention de n’en acheter que pour ma miss. Mon fils a une paire, dénichée en brocante. Elle n’est pas facile à mettre car un peu juste en largeur, il faut tirer un peu mais je me suis dit que ça passerait pour l’été. Il a juste besoin de nous pour la mettre.

Une fois mon fils prévenu, on s’est rendu dans la boutique. Tandis que ma fille essayait des paires tranquillement, je regardais en direct l’histoire de la marque (la mère complètement détachée…). Et là, j’entends “quand est-ce que c’est mon tour ?”.  Mon fils avait déjà choisi sa paire de loin. Du coup, j’ai réfléchi 5 secondes et c’était tout vu. Le prix était raisonnable, c’était une paire en solde et une marque qui fait quelques gestes pour l’environnement. J’ai suivi les conseils de la vendeuse sur la taille, à mon avis elles lui serviront aussi l’année prochaine.

J’ai essayé de déculpabiliser et décidé de voir le positif : moment privilégié avec mes enfants, vrai partage avec la gérante, marques européennes. Certes les matières ne sont pas bio, mais je me dis que mon argent revenait justement à la commerçante, à la “petite” marque et aux ouvriers qui travaillent dans de bonnes conditions. De plus, Norvik fait attention à l’écologie sur certains points.

A la maison, chaque achat est réfléchi et celui-ci l’était aussi. En achetant moins mais mieux on s’y retrouve côté budget. Surtout qu’avec les soldes, j’ai payé le même prix qu’une paire de chaussures classique.

EDIT 2019 – Les sandales achetées l’année dernière ont très bien tenu tout l’été et leurs vont encore cette année. Ils n’ont qu’une paire ce qui est amplement suffisant surtout pour passer leur journée à la plage.

Mes essais pour un dressing éco-responsable

Cette année je m’occupe de mon dressing ! J’ai besoin d’un renouveau dans mon garde-robe, relativement minimaliste. Ayant surtout des basiques, je souhaite trouver des pièces originales et tendances. J’ai déjà fait plusieurs essais pas encore très concluants… mais je ne baisse pas les bras et continue mes recherches pour un dressing éco-responsable. En attendant, je vous laisse découvrir mes 3 essais, ça vous inspirera peut-être.

Vide dressing entre copines

Ça fait plus d’un an que j’avais trié mes vêtements et mis de côté en vu d’un vide dressing avec des amies. 4 d’entre elles étaient partantes et disponibles. Une vague de vêtements a envahi mon salon et chacune a pioché ce qu’elle voulait avec plus ou moins de succès. Cela permet d’oser essayer des pièces que l’on ne tenterait pas forcément en boutique. J’ai choisi un T.shirt noir, un haut bleu en coton et un débardeur violet esprit lingerie, mon préféré. Je n’y ai pas trouvé les pièces originales recherchées mais je re-tenterai l’expérience avec plaisir. Moment très sympa entre filles !

Sites d’occasion en ligne

J’ai du mal à franchir le cap des vêtements d’occasion pour 2 raisons : porter un habit déjà porté par un inconnu, ne pas pouvoir l’essayer. Ces plateformes regorgent de pièces neuves ou peu portées, en revanche j’ai besoin de les essayer. J’ai tout de même tenté l’expérience en m’inscrivant à 3 boutiques d’occasion en ligne et en choisissant des vêtements plus faciles à choisir à distance… raté ! Du coup je me retrouve avec une veste et un manteau trop grands. Je n’avais jamais porté ces marques là, ça n’aide pas à connaître sa taille ; dommage, car ce sont de belles pièces. Je compte les revendre et réessayer.
Dès que mes tentatives seront plus avancées, je partagerai un article sur ces 3 boutiques en ligne, complémentaires.

Boutique Ekyog sur Paris

J’ai épluché les blogs, sites, boutiques en ligne de marques éco-responsables et c’est Ekyog qui m’a plu de suite : tendance, belles coupes, originale. Étant donné que je cherche des pièces qui vont donner du pep’s à mon dressing, c’était parfait ! En revanche… j’ai toujours besoin d’essayer. Ça tombe bien, il y a des boutiques sur Paris. Je suis allée faire un petit tour pendant les soldes où les prix sont abordables mais je n’y ai rien acheté. Il y a moins de choix qu’en ligne bien sûr mais il y avait un panel sympa, dont  les modèles que j’avais repérés. Seul soucis, ça n’allait pas avec ma morphologie.
Dans cette même rue, j’ai découvert plusieurs boutiques sympas de marques françaises : des petits hauts, Marie Sixtine, Cotélac, Héroïnes.

Si avoir un dressing minimaliste vous intéresse, cet article peut vous intéresser. J’y explique comment je suis passée petit à petit à un dressing minimaliste et comment j’ai réussi à trier les affaires non portées.

Je continue mes recherches pour un dressing éco-responsable et vous en ferai part dans un prochain article.

Une rentrée éco-responsable, est-ce possible ?

La rentrée approche à grand pas, vous avez sûrement déjà tout préparé…si ce n’est pas le cas, vous trouverez dans cet article quelques astuces pour terminer vos préparatifs.
Habituellement, les courses scolaires sonnent avec rayons débordant de fournitures, “babioles” attrayantes pour les enfants, attente en caisse…cette année pourquoi ne pas changer et faire son approvisionnement autrement ?

– Regardez dans vos placards si des éléments peuvent être réutilisés. Nos armoires regorgent souvent de trésors neufs, et certaines fournitures de l’année précédente peuvent resservir.

– Privilégiez les fournitures respectueuses de l’environnement : stylos rechargeables, gomme en caoutchouc naturel, colle dans solvants, mouchoirs en matières recyclées (pour les maternelles), cahiers en papiers recyclés…

– Achetez vos stylos à l’unité chez un libraire plutôt par que boîtes de 10.

– Evitez au maximum le plastique, privilégiez les matières durables (bois, métal, carton) : achetez plutôt des crayons de couleurs que des feutres (si c’est possible, les maîtresse de primaire demande souvent d’avoir les 2), trousse en tissu, pochette en carton, règle en métal…

– Pour les cartables, regardez sur les sites ou magasins d’occasions, vous pouvez avoir de bonnes surprises.
Cette année, j’ai fait une première recherche sur internet pour trouver le cartable de ma fille. Je n’ai sélectionné que des articles neufs ou en très bon état près de chez moi, puis j’ai fait choisir la miss qui a trouvé son bonheur.

– Si vous achetez de nouvelles fournitures, pensez aux marques de qualité afin que cela dure plus longtemps, françaises, éco-responsables.
Marques intéressantes : Sacs et trousses en coton bio Coq en pâte – cartables Tann’s (marque française) réalisés, en partie, à partir de bouteilles plastiques collectées recyclées – sacs à dos pour enfant en coton bio, mymoumout – étiquettes collantes pour vêtements ou fournitures Ludilabel (marque française).

Bonne rentrée à tous !