Skip to content

Madame Bocal


On a tous un rôle à jouer

On a tous un rôle à jouer

“Il n’y a pas de petits gestes”, “ce n’est pas tout ou rien”… on m’entendra souvent dire ces deux phrases dont je suis convaincue. Mais je comprends que ce ne soit pas facile de croire en l’impact de nos efforts personnels à long terme. Je vais tenter de vous donner mon point de vu sur ce sujet.

Lorsque je parle du zéro déchet autour de moi, je reçois trois sortes de réactions : « super idée, je vais m’y mettre », « ouai c’est génial mais pas pour moi », « ce n’est pas à nous de faire ça mais aux industriels et politiques ».

Il est vrai que nos petites actions n’ont pas d’impact direct sur la planète. En revanche, je reste convaincue qu’ensemble nous pouvons faire entendre notre voix auprès des politiques et surtout des industriels ! En achetant bio, en refusant le jambon aux nitrites, en boycottant l’huile de palme… histoire de mode ou pas, les industriels commencent à changer. Il n’est pas question de culpabiliser les particuliers mais d’agir ensemble, s’épauler, se motiver.

Je dis souvent « ça commence à bouger », pas encore assez vite certes, mais je suis régulièrement surprise de toutes les bonnes initiatives naissantes autour de moi. L’important est de montrer l’exemple, de semer des graines qui vont grandir et toucher d’autres personnes.

Montrer l’exemple

J’ai toujours une petite voix me disant « à quoi bon tout ça ? à quoi bon ce blog ? il y en a déjà pleins d’autres ». Et puis, je me remémore toutes les toutes les personnes qui ont mis un pied dedans grâce à moi. Une fois semée, la graine écolo grandit pour mon plus grand bonheur. Lorsque l’on regarde autour de soi, les gens peuvent être positivement surprenants.

Mon frère s’amuse souvent à me dire qu’il est plus écolo que moi. Vivant seul sans enfants il n’a pas les mêmes contraintes, je suis donc ravie s’il peut aller plus loin ! Il a déjà fait plusieurs présentations zéro déchet à ses amis, son boulot… Une fois l’idée semée elle s’étend.
J’ai de nombreux autres exemples : une amie institutrice qui essaye d’appliquer mes conseils dans sa classe, une autre qui change les choses auprès de son groupe scout, des collègues qui révolutionnent leurs vies, ma fille qui demande à tout le monde s’ils font un geste pour la planète, des lecteurs dont mes conseils inspirent…

Et puis, un jour on peut toucher la bonne personne qui déplacera des montagnes.

L’effet boule de neige

Il y a deux ans j’ai parlé de mon mode de vie à une maman d’amie de ma fille. Elle était réceptive de suite et l’idée a fait son chemin petit à petit. Elle a mis en place certaines habitudes au sein de son foyer, mais le plus important n’est pas là. Depuis un an, cette maman s’inspire de ma façon de vivre pour oser naturellement : être à l’initiative d’un cadeau d’anniversaire groupé pour un camarade de classe, mettre en place une kermesse plus écolo… et dernière idée en date se pencher sur la question d’une école durable. Ensuite, elle se tourne vers moi afin de réfléchir au sujet. Nous y travaillons actuellement, je vous en parlerai lorsque le projet sera plus avancé.

Je suis admirative de ces personnes qui osent après avoir eu un élément déclencheur. Cela peut être une lecture conseillée, une discussion, une idée suggérée… ou simplement montrer l’exemple par une action silencieuse mais concrète. Et puis, vous toucherez une personne, celle-ci en touchera cinq autres, qui inspireront leur entourage… l’effet boule de neige est activé.

Seul nous n’arriverons à rien, cependant ensemble on peut déplacer des montagnes ! Enfin, il faut pouvoir encore se motiver. Ce n’est pas tous les jours facile lorsque l’on regarde autour de nous et que l’on écoute/lit les informations. Mais je préfère tenter le coup, essayer plutôt que d’envenimer la situation. Mon moteur ce sont mes enfants, trouvez le votre vous aidera peut-être à rester motivé.

(Source image : Photo by Paul Rysz on Unsplash)

Leave a Reply