Skip to content

Madame Bocal


Jetable vs réutilisable

Avant même de parler de courses en vrac, privilégier le réutilisable permet de limiter sa production de déchets, de préserver les ressources de la planète et faire des économies. C’est assez efficace et plutôt ludique à mettre en place. Certaines avancées sont plus simples que d’autres, à vous de choisir ce qui est possible pour vous.

Voici quelques astuces pour remplacer les objets jetables par du durable…

Cuisine

kit zéro déchet cuisine

– Essuies-tout (sopalin) > ils peuvent être remplacés par des serviettes de table, bavoirs pour bébés, essuie-tout lavable, gant de toilette. Pour graisser une poêle ou un moule, on peut utiliser un pinceau de cuisine, carré de tissu lavable. Quand on renverse un liquide par terre, la serpillière est très pratique.

– Eponges > gant de toilette, carré éponge lavable, loofah (éponge végétale issue du fruit de la courge), tawashi (éponge réalisée à partir d’anciens vêtements), brosse coco (brosse réalisée avec les fibres de noix de coco), éponge métallique en paille de fer. Pour faire la vaisselle, on peut aussi utiliser une brosse en bois avec tête changeable et une éponge gratte-gratte fabriquée en matières recyclées.
– Film étirable > assiette, bees wrap (tissu enduit de cire d’abeille), serviette de table (pour emballer dès sandwich), couvercle en tissu, torchon.
– Papier d’aluminium > plat en verre pour les poissons au four, serviette en tissu ou wraps pour emballer un sandwich.
– Papier de cuisson > plaque en silicone, papier de cuisson non blanchi compostable.
– Assiettes en plastique > vraie vaisselle, assiettes en bambou, assiettes en plastique lavables. Je suis pour utiliser le moins de plastique possible mais, parfois cela peut être la solution la plus pratique, si vous faîtes souvent des soirées chez vous ou pour un goûter d’anniversaire… Le tout est de trouver une solution durable.
– Pailles > remplacez-les par des pailles en inox ou plastique lavable.
– Gobelets en plastique jetable > verre en verre, inox ou en plastique durable.
– Serviettes en papier > utilisez plutôt des serviettes de table.
– Bouteilles d’eau plastique > gourde en inox.
– Nappe en papier > nappe en tissu, sets de table.

Salle de bain

kit salle de bain zéro déchet

– Coton-tiges > oriculi 
Version compostable > cotons-tiges en papier avec la tête en coton bio non-blanchi.

– Mouchoirs en papier > mouchoirs lavables.
Version compostable > mouchoirs non blanchis en papier ou en matières recyclées.
– Cotons démaquillants > cotons lavables, éponge de konjac.
– Rasoir jetable > rasoir de sûreté ou rasoir avec uniquement la tête rechargeable.
– Lime à ongles jetable > lime à ongles en inox.

Les éléments compostables :
-Brosse à dents > brosse à dent en bambou compostable
-Fil dentaire > cure dents

Ménage

– Swifer > serpillière
– Lingettes parfumées > éponge / torchons pour le ménage + produit ménager

Courses

kit de courses zéro déchet– Sac en plastique > sac en tissu, sac solide des supermarchés.
– Nourriture emballée > courses en vrac dans des sacs en tissu. Si vous n’avez pas encore réussi à franchir le cap, pas de soucis, vous pouvez réutiliser les sacs craft dans lesquels vous mettez vos aliments.
– Pochons plastiques des centres commerciaux pour mettre fruits et légumes > sacs en tissu lavables. Quand je n’ai qu’un citron, tête d’ail ou régiment de bananes, je le prends sans sac et je colle l’étiquette dessus. Si la pesée se fait en caisse, la vendeuse le pèse comme ça sur sa balance.

Enfants

Couches > couches lavables
Carres de coton / lingettes bebe > cotons lavables, gant de toilette
Dosettes sérum physiologique > poire rhino horm junior (eau + sel de cuisine). Très efficace mais attention si votre enfant vous dit que cela lui mal aux oreilles. Pour l’avoir essayé cela peut remonter dans les oreilles. On peut à ce moment là mettre moins d’eau dans la poire afin de diminuer la pression. Je n’ai pas réitéré l’essai car mon fils fait des otites à répétition.

Ce sont des alternatives assez faciles à mettre en place chez vous, n’hésitez pas à le faire petit à petit. Cela peut aussi coûter un peu d’argent de s’équiper d’un coup.

Une rentrée éco-responsable, est-ce possible ?

La rentrée approche à grand pas, vous avez sûrement déjà tout préparé…si ce n’est pas le cas, vous trouverez dans cet article quelques astuces pour terminer vos préparatifs.
Habituellement, les courses scolaires sonnent avec rayons débordant de fournitures, “babioles” attrayantes pour les enfants, attente en caisse…cette année pourquoi ne pas changer et faire son approvisionnement autrement ?

– Regardez dans vos placards si des éléments peuvent être réutilisés. Nos armoires regorgent souvent de trésors neufs, et certaines fournitures de l’année précédente peuvent resservir.

– Privilégiez les fournitures respectueuses de l’environnement : stylos rechargeables, gomme en caoutchouc naturel, colle dans solvants, mouchoirs en matières recyclées (pour les maternelles), cahiers en papiers recyclés…

– Achetez vos stylos à l’unité chez un libraire plutôt par que boîtes de 10.

– Evitez au maximum le plastique, privilégiez les matières durables (bois, métal, carton) : achetez plutôt des crayons de couleurs que des feutres (si c’est possible, les maîtresse de primaire demande souvent d’avoir les 2), trousse en tissu, pochette en carton, règle en métal…

– Pour les cartables, regardez sur les sites ou magasins d’occasions, vous pouvez avoir de bonnes surprises.
Cette année, j’ai fait une première recherche sur internet pour trouver le cartable de ma fille. Je n’ai sélectionné que des articles neufs ou en très bon état près de chez moi, puis j’ai fait choisir la miss qui a trouvé son bonheur.

– Si vous achetez de nouvelles fournitures, pensez aux marques de qualité afin que cela dure plus longtemps, françaises, éco-responsables.
Marques intéressantes : Sacs et trousses en coton bio Coq en pâte – cartables Tann’s (marque française) réalisés, en partie, à partir de bouteilles plastiques collectées recyclées – sacs à dos pour enfant en coton bio, mymoumout – étiquettes collantes pour vêtements ou fournitures Ludilabel (marque française).

Bonne rentrée à tous !

Idées reçues sur le zéro déchet

Certaines questions reviennent souvent quand mes proches découvrent mon mode de vie. Vous vous les posez peut-être aussi, alors voici quelques débuts de réponse.
Je vais surtout parler de courses et de nourriture, ce qui demande le plus d’adaptation.

“Comment tu fais…ça doit te prendre beaucoup de temps ?”
Au début, cela prend du temps de s’équiper, réorganiser sa maison, changer ses habitudes, désencombrer…moi j’adore, donc ça ne me gêne pas mais poser les bases prends du temps.
Ensuite, on s’organise et réorganise son temps. On passe moins de temps dans les magasins ou devant la télé, on réalise plusieurs plats en même temps, on augmente les quantités (gâteaux, desserts). On développe une base de recettes simples et efficaces, des astuces quand on a pas envie de cuisiner.
C’est un plaisir de redécouvrir le goût de certains aliments, de savoir ce que l’on mange et d’adapter les recettes en fonction de nos goûts. Cuisiner avec les enfants peut être aussi un plaisir, même si pour l’instant c’est loin d’être le cas chez nous.

“Il faut tout une organisation.”
Il faut être organisé mais on prend vite le pli, question d’habitude. Pour les courses, certains ont un kit rangé dans le placard, toujours prêt à être dégainé. En ce qui me concerne, je le constitue à chaque course en fonction de ce que je compte acheter (fruits qui tachent, fromage râpé, poisson entier, olives…). Mon kit de courses diffère aussi en fonction du lieu où je vais : marché, magasin bio, day by day. Maintenant, j’ai l’habitude, je prends 5 mn pour tout préparer.
C’est sûr que les jours des courses sont prévus à l’avance, enfin…c’est le cas, depuis que j’ai des enfants. Si je souhaite faire des courses en sortant du travail, je prévois un kit de pochons en tissu que j’emmène avec moi. Lors d’une kermesse des enfants, je glisse 4 gobelets, 2 assiettes réutilisables, 2 serviettes de table et le tour est joué ! J’ai toujours un pochon et/ou un sac en tissu sur moi. Tous ces gestes deviennent des réflexes.
Ce qui peut sembler complexe, c’est pour la vente à emporter. On amène nos contenants. Un soir, si on a envie d’un plat à emporté, je rentre chercher ce qu’il faut.
Tout n’est pas obligé d’être changer de suite, faites les choses petit à petit et ce point la viendra peut être un jour naturellement.

“J’ai besoin de souplesse, avec le zéro déchet pas de place pour l’imprévu.”
Il y a certaines situations plus compliquées… mais il y a toujours une solution. Voici quelques exemples.
– Apéro improvisé un samedi soir avec des amis, on a rien dans les placards.
Mode de vie classique : on file dans un supermarché acheter une dizaine de choses toutes faites (houmous, guacamole, bouchées apéritives, chips…).
Mode de vie zéro déchet : on prend un kit de pochons et on file au magasin bio. On peut acheter des choses simples à grignoter : melon, tomates cerises, concombre, gâteaux d’apéritif en vrac, préparations dans des bocaux en verre, pain…
Il y a toujours des solutions pour limiter les emballages, les produits industriels ou non français.
– On a besoin de manger dehors avant un rendez-vous, activité ou autre…? On sort le pochon en tissu que l’on a dans notre sac pour acheter un sandwich ou on mange sur place chez un traiteur.
Après, le zéro déchet ne concerne pas que les repas, c’est une façon de vivre qui touche tous les domaines du quotidien : refuser une serviette en papier, acheter d’occasion au maximum (jouets, habits, mobilier…), remplacer les objets jetables par du réutilisable (serviettes de table, essuie-tout, éponge, film plastique, sac pour les courses, cotons démaquillant…), consommer moins, ne plus utiliser de produits toxiques pour le ménage…

“Je ne supporterais pas le regard des autres”
Mon mari n’y fait pas attention, moi j’ai du mal à changer de commerçants à cause de ce fameux “regard des autres”. Mais je prends sur moi et je me lance, en général je suis bien reçue par le commerçant. Je ne m’attarde pas à regarder les réactions des gens, je n’embête personne, je fais juste les choses différemment ! Je surprends les gens et on se rappelle de moi, ça c’est sûr. Ce qui me touche parfois c’est le regard d’un commerçant dubitatif pour le refus d’une serviette en papier ; bizarrement ce qui passe le mieux ce sont les achats en vrac dans les bocaux en verre ou pochons en tissu. J’ai souvent des encouragements à ce sujet.
Petit conseil toujours expliquer pourquoi avec une phrase simple : “par soucis écologique”, “rien de jetable svp”.

J’espère que cet article vous aura donner envie de vous y mettre petit à petit, amener des réponses ou simplement rappeler des situations similaires.

Comment se passer de filtre à café

Fin 2015, une tornade s’est abattue sur notre appartement emportant tous les emballages, éléments jetables, objets en plastique… et nos anciennes habitudes. Les enfants l’ont très bien vécu mais Monsieur moins… du coup, sur certains points, j’ai cherché vraiment la bonne solution en consultant Monsieur avant de changer.

Ayant un grand consommateur de café a la maison, j’ai cherché une solution zéro déchet à ce filtre qui se retrouvait systématiquement dans le bac de compost. Au passage, je n’étais pas sûre que celui-ci soit bon pour le sol…d’autant plus que l’on utilise des ressources pour le fabriquer. Apres avoir proposé plusieurs solutions refusées par Monsieur, il a validé le percolateur et celui-ci est arrivé chez nous pour Noël, d’occasion bien sûr !

Je vous propose donc une petite sélection de solutions pour réaliser un café zéro déchet chez soi.

Cafetière à l’italienne
Elle se compose de deux parties séparées par un filtre dans lequel on place le café. Dans la partie basse on met de l’eau, puis on place le tout sur la cuisinière. En chauffant l’eau remonte sous forme de vapeur sous-pression qui en traversant le filtre se mélange au café moulu. Le café remonte par la cheminée centrale et sort en fontaine dans la partie haute. On peut alors servir plusieurs cafés.
crédit photo : bird on the wire

Cafetière à dépression
On remplit le bocal inférieur d’eau. On met du café dans la partie supérieure appelé “tulipe” avec ou sans filtre en tissu ou inox, puis on la place sur la partie inférieure. On pose la cafetière sur une source de chaleur (plaque électrique, gaz ou lampe à alcool). Au bout de quelques minutes, l’eau chaude du bocal inférieur monte dans la tulipe et se mélange au café moulu. Lorsqu’il n’y a presque plus d’eau dans la partie basse, on coupe la source de chaleur. Le café va redescendre dans le bocal inférieur par le tube central. Le café est prêt.
crédit photo : pinterest

Cafetière à piston
Elle permet d’obtenir un café plutôt léger avec beaucoup d’arômes. On est dans une infusion de café. Il faut utiliser un café grossièrement moulu.
On met le café dans le fond de la cafetière, ensuite on verse l’eau chaude (pas bouillante) et on laisse infuser le café pendant 5 mn. Une fois l’infusion faites, on remet le couvercle, puis on appuie doucement et progressivement sur le piston jusqu’au fond. Le café moulu va rester “bloqué” au fond de la cafetière.
crédit photo : Maxicoffee.com

Filtre à café en tissu lavable et réutilisable
L’utilisation est très simple, il s’utilise comme un filtre à café jetable. Après usage, on met de côté le marc de café, on rince le filtre sous l’eau et on le met à sécher. Au fil des utilisations, il se colore mais cela n’altère en rien celui-ci.
Privilégiez les filtres en coton biologique. Il y en a sur la boutique en ligne de sakaïdé (boutique.sakaide.fr).
crédit photo : sakaïdé

Filtre à café en inox
Même principe qu’en tissu. En revanche, cela peut donner un goût au café.

Percolateur
Il y a un réservoir d’eau que l’on remplit. On met le café dans le porte filtre, et on lance la machine. Il y a de multiples modèles  : automatique, à pompe, combiné, à pression, pour café moulu, dosettes, café en grains…
N’ayant qu’un consommateur de café à la maison, cette solution s’est avérée parfaite. Quand on reçoit du monde, ça ne pose aucun soucis, on prépare les cafés un par un, d’ailleurs nos invités aiment se le préparer.
Le marc de café se retrouve aux pieds des rosiers ou dans les canalisations.
crédit photo : Delonghi

 

Et vous, qu’utilisez vous chez vous ?

Astuces pour limiter le plastique chez soi

Depuis 1 an j’essaie de sortir au maximum le plastique de chez moi et surtout de ma cuisine. C’est une catastrophe écologique pour l’environnement,  les écosystèmes marins, notre santé…
Les micro-plastiques ingérés par les organismes marins contiennent des composés chimiques ou toxiques, ceux-ci se retrouvent par la suite dans nos assiettes.  De plus, au contact de la chaleur les molécules de plastique migrent dans l’aliment avec lequel il est en contact. Il est de même au contact d’un aliment gras. Ce sont des perturbateurs endocriniens. Les plastiques les plus stables et utilisés dans la grande distribution sont les indices 2, 4 et 5. Ces plastiques sont stables à froid.
Suite à cette dernière découverte il y a eu un gros tri chez nous. Voici quelques astuces pour vous aider à remplacer les objets qui vous semblent indispensables.

Cuisine :
– Ustensiles de cuisine : Remplacez tous les ustensiles /objets de cuisine par des objets en matières durables : louche en inox, cuillères en bois, passoire en inox, saladier en verre, planche à découper en bois…

– Carafe filtrantes : Pour éviter l’eau en bouteille, certains choisissent les carafes filtrantes. Celles-ci peuvent devenir des nids à microbes et leur filtration est discutable. Préférez une carafe en verre avec un charbon actif binchotan. Il purifie l’eau : réduit le chlore, minéralise l’eau et équilibre son pH.

– Petites bouteilles plastique : investissez dans une gourde en inox. Voici deux marques que j’aime beaucoup : klean kanteen, Qwetch.

– Bouteilles d’huile en plastique : achetez vos huiles dans des bouteilles en verre ou en vrac. Au contact d’une matière grasse, les molécules de plastiques se transfèrent dans l’aliment.

– Aliments emballés dans des barquettes plastique ou emballages plastique : achetez vos fromages, viandes, poissons à la coupe dans vos tupperwares, de préférence en verre. Achetez en vrac dès que possible : olives, fruits secs, féculents, légumes secs, farines, sucre, bonbons, épices…
Faire soi même le plus possible : chips, gâteaux…

– Boîtes en plastique : remplacez-les par des Tupperwares en verre, pots de confiture, pots de récup.

– Yaourts : réalisez soi-même ses yaourts dans des pots en verre.

– Panier à salade : utilisez une passoire en inox + un torchon. Ca a été facile à supprimer chez nous car on mange peu de salade donc ça prenait de la place pour rien.

– Film étirable : peut être remplacé par une assiette sur un plat, un torchon sur un saladier pour faire reposer une pâte à crêpes, un tissu enduit de cire d’abeilles, un Tupperware, une serviette/tissu pour emballer des sandwichs.

– Sac plastique : peut être remplacé par des sacs en tissu, sacs imperméables, tote-bag.

– Ne plus acheter de vaisselle jetable, utilisez votre vaisselle pour les fêtes, quitte à solliciter la famille si vous êtes trop nombreux.

– Clips plastique : remplacez-les par des pinces à linges en bois.
En limitant les emballages, on en a de moins en moins besoin mais c’est progressif. Je ferme avec des pinces en bois mes emballages d’ingrédients pour faire mes produits ménagers.

-Brosse à vaisselle : brosse en bois avec la tête “rechargeable” et compostable.

– Pailles plastique jetables : vous pouvez investir dans des pailles en inox. On en a deux à la maison pour les enfants. C’est sûr que je ne vais pas en acheter dix en prévision d’un goûter d’anniversaire ; du coup je n’en mets pas et je décore la table avec des décorations faites maison, ces dernières ont d’ailleurs faites sensation l’année dernière (figurines princesses en papier).

– Vaisselle pour enfants : assiettes, couverts, verres en inox ou en bambou (très jolie mais plus fragile). Pour la vaisselle en inox, ça peut surprendre un peu au début, faire gamelle de camping. Chez nous, ça ne nous gène pas, je les emmène partout pour les enfants (pique-nique, apéro dînatoire entre voisins, dîner chez des amis…).

– On avait plusieurs récipients en plastique déco pour servir l’apéritif, j’ai tout donné à emmaüs. Je les mets maintenant dans de la vaisselle que j’ai déjà (assiettes, plats, bols…). J’essaie d’utiliser au maximum le potentiel d’un objet, c’est un gain de place et d’argent.

Salle de bain :
– Porte brosse à dents : j’ai remplacé celui que l’on avait en plastique par un vrai verre. Sinon il en existe des en inox, céramique…

– Porte savon : porte savon en céramique, inox.

– Brosse à cheveux : optez pour une brosse en bois.

– Bouteille de shampoing : on peut la remplacer par un shampoing solide ou acheté en vrac.

– Brosse à dents en bambou compostable.

– Faire ses produits cosmétiques ou privilégiez ceux dans des contenants en verre, ou tubes en inox.

– Rasoir jetable plastique : rasoir de sûreté (rasoir à l’ancienne)

Enfants :
– Limitez les jouets en plastique mais c’est un des points les plus difficile je trouve. Je trouve magnifique les jouets en bois mais ils n’ont pas la même résistance.
En dehors des Playmobil, Duplo , Lego… il faut penser aux matières plus respectueuses de l’environnement : les éléments en tissu (déguisements, légumes en feutrine ou crochet), papier (livres, activités manuelles), bois (cuisinière, circuit de train, voitures)…

– Feutres : privilégiez les crayons de couleurs. (raté chez nous mais cela serait mieux pour les habits et les tables).

– Baby-cook : vous pouvez faire cuire les légumes au cuit vapeur en inox, bon après le mixeur reste en plastique, mais au moins cela ne chauffe pas dans un récipient en plastique.

– biberons : privilégiez les biberons en verre. Il y en des grands (260 ml) et des petits (120ml). Cela peut en freiner certains car il faut faire plus attention à la casse. En 3 ans, il y en a deux qui ont échappés aux mains de mon fils quand il était dans nos bras, sur le carrelage de la cuisine.

Divers :
– Limitez les produits ménagers même faits maison, les contenants restent en plastique. Je les trouve trop fragile en verre, il faudrait que j’en cherche en inox.

– Caisses de rangement : privilégiez les boîtes en bois, osier, tissu, carton. Je n’ai pas réussi pour les caisses larges et pas très hautes qui vont sous le lit des enfants, pratique pour le rangement.

– Cintres en plastique : cintres en bois ou en inox.

– Pinces à linge en plastique : pinces à linge en bois ou en inox.

– Ciseaux avec manche en plastique : ciseaux en inox. (raté chez nous, à améliorer)

Ratés chez nous ou en voie d’amélioration :
– Ruban adhésif. On en utilise très peu, on l’économise. Il y a les rubans adhésifs en papier, attaches parisiennes, pâte à fixe, agrafes, trombones…mais pour les enfants c’est moins pratique. Il y a aussi la colle faite maison, mais elle ne se garde pas longtemps et elle ne colle que le papier.
– Pinces à linge en plastique pour étendre les lessives. Je trouve que les pinces à linge en bois laissent des marques sur le linge.
– Tupperwares en plastique : Après avoir enlevé tous mes tupperwares en plastique, j’en ai remis 2 ou 3 pour le transports des pique-nique ou goûter. Quand on passe toute la journée dehors en  pique-nique, c’est moins lourd, et incassable pour le goûter des enfants avec la baby-sitter. Il faudrait que je regarde pour des petites boites en inox. Les gâteaux s’écrasent dans des pochons.
– Cintres en plastique : je trouve que ceux en inox abîment les vêtements et ceux en bois prennent trop de place. On changera sûrement ce point là quand on aura simplifié notre garde robe.
– La bassine dans laquelle je verse de l’eau chaude pour fabriquer ma lessive.

Et vous, quels objets avez-vous déjà réussi à remplacé ? Quelles sont vos astuces ?

Comment remplacer le sac plastique ?

Avant j’utilisais des sacs plastique pour tout : chaussures, change des enfants, repas de midi, jouets pour les enfants en voyage… Il m’a fallu trouver des alternatives. Il me reste encore certains sacs plastique solides pour l’école. Maintenant je mets encore tout dans des sacs…en tissu.

Voici les grandes familles de sacs que j’utilise :
– sac en tissu avec anses
– grand sac en tissu pour le vrac gris clair : légumes, fruits
– moyen pochon en tissu blanc à motifs : fruits, légumes (haricots, endives, champignons…), vrac
– petit pochon blanc à motifs : vrac, goûter des enfants, pain
– grand sac en tissu gris foncé : jouets enfants, change, chaussures, kit pique nique..
J’utilise la même sorte de pochon pour les légumes que les objets du quotidien, mais d’une couleur différente.
– sac imperméable avec zip de la marque Bummis (photo ci-dessous) / gourde, repas, maillot de bain mouillé…pour tout ce qui risque de fuir. Je les avais découvert quand j’utilisais des couches lavables.

bummis

J’ai aussi : 1 filet à légumes (en dépannage, je trouve ça moins pratique), 2 grands sacs vendus avec les chaussures, 2 pochettes imperméable à scratches, 2 petits pochons bourse de recup, des minis pochons de box Emma et Chloé (j’y met des fruits secs)…On peut trouver toutes sortes d’alternatives. Le plus difficile à remplacer est la matière plastique pour les objets qui risque de couler… Les sacs de la marque Bummis sont mes préférés : bonne taille, motifs sympa, facile à nettoyer en machine, zip. Il existe deux tailles différentes. Regardez sur le site Apinapi.fr, il y a même une partie zéro déchet maintenant.

Et vous, qu’utilisez-vous pour remplacer les sacs plastique ?

Mon kit de courses

pochons

Pochons pour le vrac
J’ai deux tailles (petit et moyen). Ils sont légers, à motifs avec un cordon pour fermer. Je les avais acheté au magasin éphémère Biocop 21 à l’occasion de la COP 21.
J’utilise aussi certaines poches en tissu de recup, celles qu’il y a dans les box my little Paris ou Emma & Chloé par exemple. On peut trouver de nombreux modèles sur internet.
Pour mes farines, j’utilise des pochons plus épais ou imperméables.

Sacs vrac fruits et légumes
J’ai acheté quelques filets à linge mais la plupart de mes grands sacs en tissu ont été récupéré à droite et à gauche (sac vendu avec les chaussures, cadeaux commerciaux acceptés avant…)

bocaux_kit_vrac

Bocaux
Je garde les pots en verre de mes achats, très pratique pour conserver un reste de repas, acheter des olives, charcuterie, petite part de viande…ou encore pour ranger de petites quantités d’aliments dans les placards (amandes, noisettes, raisins secs…).
J’ai également des bocaux Le Parfait de plusieurs tailles différentes. Je prends ceux au couvercle qui se visse, plus facile à manipuler au quotidien je trouve. Ma dernière acquisition : de grands bocaux a terrine Le Parfait de 2L.

tup

Tupperwares en verre
Après avoir essayé plusieurs marques, mes préférés sont ceux de la marque Pyrex. Ils sont assez chers mais il y a souvent des opérations dans les supermarchés en collectant des vignettes (environs 60% d’économie).
Ils sont de bonnes tailles pour le frigo, facilement empilables, hermétiques pour le transport, vont au four. Et surtout ils se ferment et s’ouvrent facilement, ce qui est moins le cas de ceux à ailettes, je trouve.

Divers
Voici ce que je garde afin de les réutiliser : bouteilles en verre de jus de fruits, bouteilles d’huile d’olive & vinaigre, anciennes bouteilles de shampoing/gel douche, pulvérisateurs vides…Tous les contenants qui peuvent être remplis de nouveau avec des produits achetés en vrac.
Je privilégie au maximum les contenants en verre. Je n’ai pas encore trouvé de distributeur de savon ou pulvérisateur en matériaux durables. J’ai déjà vu des DiY pour rajouter une pompe de savon à un bocal Le Parfait. J’essayerai peut-être un jour…

courses

Comment je fais mes courses ?
Je vais au marché une fois par semaine avec mon kit (grands pochons en tissu, bocaux et tupperwares en verre). J’y achète les fruits, légumes, viande, poisson, olives, citrons confits, charcuterie, fromage.
Pour le reste j’alterne entre les magasins bio et les deux épiceries en vrac Day by Day de Paris. Plusieurs de mes magasins favoris sont dans Paris, donc je prévois mes pochons, plus légers que des bocaux quand on est à pieds. Pour les épiceries Day by Day, j’amène aussi mes bouteilles en verre pour acheter les liquides. C’est assez lourd mais on s’y fait, le temps que tout ça se démocratise et que d’autres boutiques ouvrent près de chez moi.

Au marcher, mon maraîcher pèse les légumes et fruits avec le sac sans le tarer. Il pèse les gros légumes seuls (brocolis, choux-fleurs, bananes…), ensuite, je les mets ensemble dans un grand sac.

Chez Day by Day et certains magasins bio (biocop, la vie claire) il enlève la tare du pochon si on le demande. Certains magasins ne font pas la tare…tant pis, je fais juste attention à ne pas y acheter des oléagineux, assez chers.

Un conseil, commencez par les fruits et légumes au marché, c’est le plus facile.

6 gestes simples à mettre en place de suite

“Avec ce mauvais temps, on n’a pas encore sorti les affaires d’été…on est en juillet !”
Le sujet du mauvais temps est sur toutes les lèvres, alors essayons d’apporter notre contribution afin de diminuer notre empreinte écologique. Voici pour moi les 6 points simples à mettre en place de suite :

Refusez les prospectus / objets gratuits
Dès que l’on entend le mot gratuit on a tendance à prendre l’objet sans même réfléchir à notre geste, c’est ce que je faisais avant. Combien d’échantillons alimentaires ou objets publicitaires ont atterri dans mon sac pour traîner ensuite dans le vide poche ? Quand le refus sera naturel pour vous, vous trouverez ça cocasse de voir une longue file de personnes attendre leurs échantillons de céréales. Les plus difficiles à refuser sont les babioles pour enfants quand ils ont déjà l’objet dans la main.
En ce qui concerne les prospectus, on les prend souvent pour les mettre dans la poubelle à quelques mètres derrière. Les refuser deviendra vite naturel. Je prends en photo les cartes de visites ou prospectus qui m’intéressent.

Avoir toujours un sac en tissu sur soi
On peut trouver de jolis modèles. Plier, cela prend peut de place et se glisse facilement dans un sac à main ou une poche de blouson. En l’ayant toujours sur soi, le réflexe de le sortir pour y mettre un achat se prend vite ; par contre, il faut penser à le replacer dans son sac à main une fois vidé.

Refuser les minis sacs plastique de pharmacie
Pour moi, ce petit sac ne sert vraiment à rien. Sa taille n’en permet aucune utilité par la suite et si le médicament tient dans ce petit sac, il peut tenir dans votre poche, sac à main ou vous pouvez même le garder à la main quelques minutes selon votre trajet. Il faut essayer de bannir les objets qui ont une durée de vie de quelques minutes.

Remplacez le sopalin
C’est simple à mettre en place, pratique et économique.
Voici plusieurs solutions pour le remplacer :
– pour essuyer une tâche, un verre d’eau renversé…utilisez une chiffonnette en microfibres ou une éponge
– pour une tâche sur le sol, il y a la serpillière
– proposez des serviettes en tissu à vos invités à la place d’un pile de serviettes en papier ou sopalin.

Pensez réutilisable et vous trouverez encore d’autres solutions.

Remplacez les petites bouteilles en plastique par une gourde en inox
De notre côté, on avait une grosse consommation de petites bouteilles en plastique avec une étiquette monsieur/madame pour les enfants. Je n’en pouvais plus des “non, je ne veux pas monsieur costaud, je préfère madame princesse” et disputes entre les enfants pour une bouteille d’eau avec la mauvaise étiquette. Il y en avait partout dans l’appartement…on ne savait plus où était la première bouteille, pas de soucis on en sortait une autre. Quel gâchis ! Sans compter le fait que c’est mauvais pour la santé de trimballer partout ces petites bouteilles plastique, elles s’abîment, restent au soleil…ce qui favorisent la migration des molécules de plastique dans l’eau.
Mes enfants ont adopté de suite leurs gourdes à motifs ludiques, il y a pleins de jolis modèles pour adultes et enfants. Chacun a sa gourde à son goût donc il n’y a plus d’histoires et on fait spontanément plus attention à un objet réutilisable.
Je les rempli avec de l’eau du robinet filtrée ou de l’eau en bouteille. On achète les grosses bouteilles de 5L. Après le reportage de Cash investigation, je n’ai pas réussi à enlever complètement l’eau en bouteille, j’alterne mais notre consommation à fortement diminuée. On avance pas après pas. Dans ce blog, c’est ce que j’essayerai de mettre en avant. Pour moi, ce n’est pas “tout ou rien” ; c’est toujours mieux de faire un petit geste que rien du tout. Il y a d’autres points sur lesquels vous irez plus loin, adaptez le mode de vie zéro déchet en fonction de vous.

Privilégiez les produits français, idéalement bio, avec le moins d’emballage
Pour les produits que vous achetez emballés, privilégiez les emballages simples et recyclables. Exemple : prenez plutôt un beurre avec une enveloppe recyclable plutôt que celui où il y a un sur-emballage en carton, même si celui-ci est recyclable, il va tout de même à la poubelle.

Changer certaines habitudes est parfois plus facile qu’il n’y paraît…alors à vous de jouer !

Madame Bocal

Bonjour à tous !

L’aventure Madame Bocal commence…

Depuis novembre 2015, je me suis lancée dans l’aventure zéro déchet. Dans ce blog, je vous partagerai mes astuces, interrogations, bons plans, activités manuelles pour artistes en herbe, recettes…écolo. J’espère que vous y retrouverez des astuces simples à vous approprier afin de les inclure dans votre quotidien. Commencez doucement mais sûrement, chaque geste compte.

Bonne lecture !